Blogue

  1. Le coaching en entreprise

    | Commenter →

    Selon le Groupe Conseil St-Denis, le marché de l’emploi a changé. Il y a présentement beaucoup plus d’individus sur le marché du travail que d’emplois disponibles, ce qui représente un avantage pour les gestionnaires. Trop souvent, les employeurs ne prennent pas le temps de bien coacher leurs employés: la structure organisationnelle n’est pas clair et ce que l’on s’attend d’eux non plus. Trop souvent, les employés apprennent ce qui ne va pas, parfois depuis longtemps, le jour de leur évaluation annuelle. Pas super comme mode de communication !!! Changer d’employés comme on change de chapeau, coûte cher à l’entreprise.

    Vous avez probablement déjà entendu cette comparaison avec le hockey: pour être une bon gestionnaire, il faut éviter de sauter sur la patinoire et prendre la rondelle dès que vous jugez qu’un employé ne performe pas suffisamment. Vous étiez probablement un excellent joueur avant d’être gestionnaire. C’est souvent bien plus simple et rapide de reprendre soi-même le contrôle du jeux et régler une problématique soi-même. Mais avez-vous songé à l’impact de cette attitude sur votre employé ? Probablement, qu’il ne comprend plus son rôle et ne sait plus comment se positionner. Il perd confiance et sa motivation tombe en chute libre.

    Le gestionnaire qui saute sur la patinoire trop vite !

    Savoir coacher, qu’est ce que ça veut dire?
    Instinctivement , je répondrais que ça veut dire: savoir transmettre notre savoir; nourrir la motivation pour aider un individu à se développer; lui permettre de comprendre, de ressentir et d’intégrer un concept pour ensuite l’inclure naturellement dans ses actions.

    Apprendre, demande du temps, encore plus pour les générations X-Y-Z qui refusent de simplement de répondre à des ordres. Ces individus ont besoin de comprendre avant d’adhérer à de nouveaux concepts surtout si ces façons de faire viennent contredire une de leurs croyances déjà installées.

    Coacher c’est donc, supporter, accompagner, expliquer, parfois décortiquer, répéter, renouveler notre explication lorsque l’on obtient pas les résultats escomptés. Il faut savoir communiquer clairement ce que l’on s’attend de nos joueurs, de nos athlètes, de nos employés. La demande doit être précise et le plan d’action bien formulé.

    Le retour sur l’investissement
    Coacher vous procurera un sentiment de fierté quand vous verrez les résultats et une amélioration continue.  Graduellement l’individu commencera à intégrer les valeurs de l’entreprise. Il oubliera même parfois que c’est vous qui l’avez accompagné dans cet apprentissage. Vous pourrez alors être fier, humblement, puisque votre enseignement aura cheminé en douceur.

    Quand on coach une équipe, il faut aussi être rassembleur, savoir motiver, gérer les conflits, unir nos troupes vers un même but, leur offrir des possibilités d’avancement et des raisons de se dépasser.

    N’ayez pas peur de demander à vos employés ce dont ils ont besoin.
    Soyez à l’écoute et ouverts à leurs suggestions . Ils seront reconnaissants et contribueront davantage à la réalisation des objectifs de l’entreprise. Ils se sentiront impliqués, vous n’aurez plus simplement des employés mais vous aurez aussi des alliés.

  2. Devenir un fumeur d’air frais

    | Commenter →

    Lundi matin, toujours assise  devant l’ordinateur, j’ai du mal à repartir la machine. J’ai déjà fait plusieurs «Minutes d’étirement» (Voir blog, 24 janvier 2014), même ça ne semble pas me remettre les idées en place. Je sais que j’ai besoin d’un plan plus choc.
    Fumeur d'air frais
    J’ai toujours envié les fumeurs UNIQUEMENT pour leur capacité à  sortir de manière systématique, plusieurs fois par jour,même l’hiver. Ils mettent leur manteau sans broncher, c’est naturel ou presque. L’effet nicotine est là pour eux ! Leur corps les pousse  dehors sans réfléchir. Nous, les non-fumeurs, ne bénéficions pas ce rush physique qui nous pousserait dehors. Il faut l’inventer, le simuler, il faut faire un effort.

    Je me pratique à devenir une fumeuse d’air frais. Je me bouge le c…. et hop. Gros effort de motivation pour aller dehors. Beau soleil, impression de -30 degrés Celsius, il faut se pousser bien FORT, j’en conviens. Je mets mon manteau, petite marche de 5 minutes. L’avantage: plus il fait froid et plus vite ça réveille.

    Les jours où il fait soleil, comme aujourd’hui, arrêtez-vous dans un rayon, fermez les yeux et prenez une grande respiration ou même cinq.

    Vous allez voir, ça fait le plus grand bien.

    Allez up ! Au travail !!!!
    C’est bon, c’est reparti !!!!

    Enregistrer

    Enregistrer

  3. La minute d’étirement

    | 5 Commentaires →

     

    La minute d'étirement

    Je suis à l’ordinateur en train d’écrire.
    Les chiens se lèvent. Le premier regarde l’autre s’étirer, puis inspiré, le deuxième fait de même.
    Tiens… Moi aussi, pourquoi pas !

    -Je me lève, étire mes deux bras vers le plafond, j’entrelace mes mains, j’inspire profondément.
    – Je garde les mains ensemble, je les descends devant et  j’arrondis mon dos en créant de l’espace entre mes omoplates.
    -J’inspire, mains entrelacées derrière le dos, ouvre ma cage thoracique en regardant vers le ciel
    -Les mains derrière la nuque, je me penche d’un côté, puis de l’autre.
    -Je m’assois à nouveau , je me tourne en spirale à droite, main droite sur le dossier de la chaise, main gauche sur mon genou, puis même chose à gauche.
    -Je bouge la tête, oui, non, peut-être, grand cercle d’un côté, de l’autre…
    -J’inspire mains entrelacées vers le ciel, expire et je descend les bras.

    Ahhhhhhhh !!!!! Nice !!!
    Essayez pour voir !

    Savez-vous qu’au Japon, dans certaines entreprises, quand la cloche sonne, ils ont 5 minutes  pour faire les étirements de leur choix tout en demeurant à leur bureau puis ils se remettent au travail. D’autres entreprises proposent aussi des espaces pour une sieste de 5 minutes.

     

  4. Accrochez votre armure avant de rentrer à la maison !

    | 1 Commentaire →

    Janvier vient à peine de commencer et vous êtes déjà dans un état de stress avancé, vos vieux bobos refont surface vous indiquant qu’il est temps de vous reprendre en main.
    Vous avez parfois l’impression que vous devez mettre une armure pour aller au travail et passer à travers notre journée. Le problème c’est que vous oubliez d’enlever cette armure, une fois la journée terminée. Vous passez donc le reste de la soirée en interaction avec les gens que vous  aimez, en restant en superficialité. Vous êtes là…sans être là. Votre essence, le meilleur de vous-même est caché si loin, que vos proches y ont rarement accès.
    N’est-ce pas désolant ?

    Le plus grave, c’est que vous ne vous en rendez pas compte. Votre entourage peut le percevoir mais trop rare sont ceux qui arrivent à formuler ce qu’ils ressentent. Les enfants le savent tout de suite, si vous êtes là vraiment ou pas. Quand ils s’agitent, parlent sans arrêt c’est qu’ils cherchent à tout prix votre attention. Ça vous énerve, vous haussez la voix, alors que c’est vous-même le responsable. Ne voyez-vous pas, ils vous tendent une perche pour vous aider à sortir de votre bulle. Wake-up !!! Allez y avant de passer à côté de moments merveilleux qui ne reviendront jamais.

    ARMURE-au-travail

    Accrochez votre armure avant de rentrer à la maison !

    Comment faire ?

    1. Laissez au bureau les problèmes du bureau.

    2. Écrivez vos préoccupations, missions du jour ou urgences, sur un papier ou dans votre téléphone intelligent. Chaque fois qu’une nouvelle préoccupation refait surface avec insistance, accordez-vous 30 sec. pour l’écrire et y revenir demain. PAS PLUS !

    3. Respirez ! Dernière chance de se vider la tête sur le chemin du retour à la maison. Connectez-vous à votre respiration profonde, laissez votre ventre se gonfler, inspirez et expirer par vos narines. Écoutez de la musique qui vous fait du bien.

    4. Sachez maitriser vos pensées !
    Comment voulez-vous bien gérer une équipe si vous ne savez même pas comment gérer vos pensées. C’est primordial! Pour moi ce qui marche le mieux c’est la pancarte STOP. Je le pratique quand je fais du yoga, je me concentre sur ma respiration et sur ma posture. Une pensée traverse mon esprit, je lève la pancarte de STOP. Je lui demande de revenir plus tard. SVP faite la même chose avant de rentrer à la maison ! Videz vos pensées et accordez-vous un minimum deux heures dans le moment présent, avec vos proches ou avec vous-même.

    5. Enlevez l’armure avant de rentrer
    Si on reprend l’image de l’armure, imaginez l’hiver, lorsque vous rentrez, que non seulement vous enlevez votre manteau, mais que vous répétez le mouvement en enlevant votre armure. Accrochez là à côté de votre manteau pour la remettre le lendemain matin au besoin. Peut-être un jour n’en aurez-vous plus besoin ?

    6. Intéressez-vous aux gens autour de vous
    Posez des questions et ÉCOUTEZ VRAIMENT LES RÉPONSES, restez concentré, présent, simplement à l’écoute.
    Ne laissez pas le gestionnaire reprendre le dessus, ne sautez pas tout de suite sur la glace! Ils ont juste besoins être écoutés. Ils vont vous le demander s’ils ont besoin de votre aide.

    7. Restez présent, vrai.
    Permettez-vous de profiter du moment présent, peut-être même d’avoir du plaisir. Oh quelle folie !
    Ceci vous permettra d’avoir un regard neuf quand vous reviendrez sur vos dossiers chauds au moment opportun.
    Pratiquez dès ce soir !
    Donnez-moi des nouvelles sur les biensfaits que vous observez, vos trucs et vos façons de faire.

  5. La collaboration en entreprise, une tendance qui est là pour rester?

    | Commenter →

    Si vous n’avez pas eu la chance de regarder en direct sur le web la conférence de Geneviève Rossier et moi-même, aux Grands Communicateurs le 27 novembre 2013, voici le lien qui vous permettra d’y accéder en rediffusion.

     

    «La collaboration en entreprise, une tendance qui est là pour rester ?»

    (Cliquez sur le titre en rouge, en case de difficultés, voir les indications techniques au bas de cette page.)

    Montréal, novembre 2013 – Très tendance dans les organisations aujourd’hui, la collaboration est présentée dans les écoles de gestion comme un facteur de création de valeur en entreprise, une qualité essentielle pour tout gestionnaire moderne qui se respecte.

    « Mais si la collaboration est si importante et si évidente, pourquoi alors est-elle si difficile à concrétiser? Pourquoi tant de gestionnaires ont la désagréable impression d’être les seuls à vouloir collaborer?  Pourquoi certains ont même l’impression que leur volonté de collaborer a nuit à leur avancement dans un monde hyper-compétitif?

    Geneviève Rossier et Marie-Josée Lareau, nos Grandes Communicatrices ce mois-ci,  ont justement collaboré pour monter une conférence interactive sur … la collaboration!  À l’aide d’exemples concrets et d’exercices pratiques, ces deux gestionnaires chevronnées nous montrent comment la capacité de collaborer peut devenir un immense atout en entreprise aujourd’hui.   Un atout qui s’apprend, se développe et se pratique.

    Cette conférence promet de vous surprendre en vous invitant à  remettre en question certaines préconceptions sur la collaboration.  Elle présente aussi des pistes concrètes pour devenir un meilleur leader collaboratif, et maximiser le potentiel humain en entreprise.

    Bref, voilà un rendez-vous qui saura vous interpeller, avec deux conférencières qui ont de l’expertise et de la vision, ce mercredi 27 novembre dès 19 heures, sur place à Montréal et partout à travers le monde en webdiffusion.

    _________________________________________________________

    À propos de Geneviève Rossier

    Geneviève Rossier est journaliste de formation. Actuelle directrice éditoriale et rédactrice en chef du magazine Coup de pouce, elle a précédemment occupé plusieurs postes de direction à la Société Radio-Canada : Directrice de l’information sur les nouveaux médias, Rédactrice en chef du Téléjournal 22hrs et Directrice générale d’Internet et des services numériques et journaliste. Récipiendaire du prestigieux Prix Judith-Jasmin, c’est sous son leadership que sont nées les plateformes Tou.tv et Espace.mu de Radio-Canada. Elle a étudié à l ‘Université d’Ottawa, au London School of Economics, et aux Universités McGil et HEC.  Mère de trois enfants, elle habite Montréal avec son conjoint.

    _________________________________________________________

    À propos de Marie-Josée Lareau

    Marie-Josée Lareau détient pour sa part un Executive MBA des HEC Montréal/McGill. Entraîneure artistique auprès d’acrobates du Cirque du Soleil durant 10 ans, elle possède une expertise globale d’une vingtaine d’années en animation, consultation et direction de groupes. Dans le cadre de ses fonctions, elle a dirigé des ateliers de formation au Centre d’innovation de Bombardier, Disney Imagineering, puis par la suite à la division médicale des Laboratoires Abbott ainsi qu’auprès des étudiants du MBA et IMPM de McGill et des professeurs en management des HEC Montréal. Elle a démarré son entreprise MJLareau.com et donne des conférences interactives sur la créativité d’affaires et la qualité de présence.

    _________________________________________________________

    À propos de la TÉLUQ

    La TÉLUQ, qui célèbre ses 40 ans d’existence en 2012-2013, est le premier établissement supérieur spécialisé en formation à distance au Québec. Elle a pour objet l’enseignement universitaire et la recherche. Grâce à l’enseignement à distance, elle est en mesure de desservir plus de
    18 000 étudiants annuellement et ce, indépendamment de leur emplacement géographique.
    À propos de La Toile des Communicateurs

    La Toile des Communicateurs est la première communauté virtuelle au monde des communicateurs francophones. Elle compte actuellement 7 000 membres appelés Citoyens dans une trentaine de pays. La Toile est un organisme sans but lucratif et apolitique dont la mission consiste à faciliter l’accès aux informations, ressources et activités professionnelles, pertinentes et utiles aux différents acteurs œuvrant dans les différentes sphères d’activités du monde des communications (étudiants, employés, travailleurs autonomes, employeurs, organismes, médias, etc.).

    Pour information :

    Denis Gilbert (dgilbert@teluq.ca)
    418 657-2747, poste 5282 ou 1 800 463-4728, poste 5282

    _________________________________________________________

    La collaboration en entreprise: Une tendance qui est là pour rester ?

    Lorsque la page s’affichera dans votre navigateur, il est important d’aller tout au bas de l’écran, à gauche, et de cliquez sur le petit triangle (bouton « Play ») pour démarrer la vidéo.

    Cela dit, voici quelques petites consignes qui vous permettront de visionner le tout sans problème :

    – Assurez-vous que le volume de vos haut-parleurs soit suffisamment élevé.
    – Fermez toutes les applications qui ne sont pas strictement nécessaires au bon fonctionnement de votre ordinateur (traitement de texte, tableur, logiciel de courrier électronique, etc.). Vous maximiserez ainsi le fonctionnement de votre processeur.
    – Dans l’éventualité où vous seriez protégé(e) par un logiciel de type « pare-feu » (firewall) ou un Proxy, prenez les mesures qui s’imposent pour le désactiver temporairement (l’activité durera un maximum de deux heures).
    – Bien que nous croyions être en mesure de diffuser sur une multitude de canaux, il est préférable d’être abonné à Internet haute vitesse pour apprécier votre expérience au maximum. Les gens branchés par modem pourraient pour leur part avoir à composer avec certains délais de transmission qui seront bien involontaires de notre part (la technologie a malheureusement ses limites)